mercredi 4 septembre 2019

le choc des photos...

Bonjour, infidèle que je suis et c'est notoire. Depuis plusieurs jours, semaines, mois je néglige "le bourdon masqué" pourtant ce blog m'ouvre une fenêtre sur les âmes d'ici et d’ailleurs.

Le soucis est que j'alimentais mes "post" le plus souvent avec des clichés et aussi une mauvaise humeur qui caractérise votre serviteur et cela continuera, je n'abandonne pas cet endroit mais comme précédemment indiqué je fréquente plus assidûment un media différent.

Alors prêt pour un saut dans ce lieu où la photo y est l'expression, pas que non plus.
Dernière recommandation éloignez les enfants car en médaillon ma trombinette est présente et je crains fort que les sels seront nécessaires pour quelques personnes.

Alors   CLIC !

samedi 25 mai 2019

FIP 514

loin le temps où sur le transistor de mon frère (GO PO FM) je découvrais le son FM de FIP avec ses musiques sans frontières.


mardi 7 mai 2019

quoi de neuf chez Manouche? Ou danse de St-Guy.


à la fin de son article sur le plombier souriant l'hypothèse d'une tenue plus adaptée est évoquée.
L'histoire m'a remémoré cette anecdote concernant la fameuse combinaison de travail, la voici mais avant âmes sensibles et délicates n'allez pas jusqu'au bout.

Il fait chaud dans l'atelier et Bruno coupe les manches de sa blouse, ça le regarde. Bernard (look P.Bellemare) un intervenant extérieur à la société l'arrête en chemin. "Ne fais jamais ça sur une combinaison malheureux j'en ai fait l'amère expérience". Et voici le Nanard parti sur son argumentation, "un jour chez un client pour réparer une machine, la chaleur aidant, j'ai procédé aussi à la coupe des deux manches à la hauteur des épaules.
Quelques temps après une intense envie de soulager mes intestins m'a prise". Quoi de plus naturel que de vouloir retirer ce vêtement pratique pour ne pas se salir de l'extérieur pour se rendre "au fond du jardin".
Hélas sans les manches c'est peine perdue. La narration des postures désespérées, aussi bien debout qu'au sol, déclencha une crise d'hilarité des trois guignols dont je faisais partie.
Après que dame nature eu le dernier mot, c'est déchirée et remplie que la cote fut bennée.
Heureusement qu'il y a des douches dans les vestiaires.

En conclusion si le plombier vous gratifie de son plus beau sourire c'est qu'il pourra en professionnel averti et consciencieux, peaufiner les réglages sur le trône.

(le simple fait de me souvenir de la bouille du Nanard avec ses yeux écarquillés, me fait bien des années après encore rire).

vendredi 19 avril 2019

de qui se moque-t-on ?




















(montage ma pomme)


à la veille d'un samedi supplémentaire  de "gilets jaunes" on entend la complainte et les vagissements des représentants de la matraque et de la grenade.