samedi 17 décembre 2011

nouvelle crèche.

Un double roumain pour la grotte Chauvet.

Des experts français confirment la datation (jusqu'à -35120 ans) des peintures rupestres trouvées dans une cavité à Coliboaia, dans le nord-est de la Roumanie.

La grotte Chauvet n'est plus un cas unique ! Présentée comme la plus ancienne cavité ornée du monde depuis sa découverte par trois spéléologues en 1994, la célèbre caverne ardéchoise et ses peintures datées de -35 000 ans vient d'être rejointe par le site de Coliboaia, une grotte du part naturel des monts Apuseni, en Roumanie. Une mission d'expertise française, sollicitée dès 2010, a en effet authentifié la présence d'oeuvres pariétales paléolithiques très anciennes sur les parois de la cavité. Pour dater l'âge de ces peintures, l'équipe composée de paléontologues, spéléologues et préhistoriens spécialistes d'art pariétal, parmi lesquels Jean Glottes, Bernard Gély et Calin Ghéniis, avait été autorisée à pratiquer des prélèvements sur deux figures. Résultat des analyses effectuées par le Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement de Gif-sur-Yvette (XSCE/UVSQ) : 31 450 ans ans pour le premier échantillon, et 35120 ans pour le second.




C'est la première fois qu'un art pariétal aussi ancien est découvert en Europe orientale. "Avec les dates de Coliboaia, nous constatons l'existence, depuis des temps très reculés, d'une communauté de pratiques et probablement de croyances à l'échelle de tout le continent. Ce qui n'est pas un mince résultat",a souligné le préhistorien Jean Glottes.



Bernadette Arnaud. (scanné dans Sciences & Avenir décembre 2011)

9 commentaires:

Barbara a dit…

merci

Barbara a dit…

en plus je chante à côté!!
MDR!!

le bourdon masqué a dit…

quelques notes, sur quelles quenottes ? Les votres.

laurence a dit…

"Laban dans un texte célèbre voit à l'origine de nos gestes deux archétypes dont auraient découlé toutes les articulations du mouvement humain :le gathering ou mouvement concentrique ramenant l'objet vers le sujet et le scattering qui joue sur l'écart entre le sujet et l'objet dit Laurence Louppe dans Poétique de la danse contemporaine, bouquin que je suis entrain de lire ...et auquel votre image me fait penser pourquoi toujours parler de croyances et non pas photographie d'un geste...

le bourdon masqué a dit…

Laban Rudolf s'est fait connaître dans cette période d'expansion du nazisme. Le corps (aryen de préférence) parfait, sain était une référence de cette idéologie, tiens une croyance en quelque sorte.
Avec Leni Riefenstahl il y a de malencontreux hasards.
Toujours surpris que des écrits,citations suscitent autant de débauche d'énergie alors que leurs auteurs ne les valideraient plus de nos jours avec l'avancée des connaissances scientifiques.
Pour finir je porte plus d'espoir en une tasse de café que dans toutes les religions, du moins c'est une communion idéal pour JMarc.
Photographier un geste c'est le tuer, l'enfermer.
Un peu comme vous prisonnière.

Hervé SUCHET a dit…

LBM,
Une chose que j'apprécie quand je la rencontre, la lis : le petit Jésus n'est pas dans la crèche.
Baltha(zar).

le bourdon masqué a dit…

je ne l'ai jamais rencontré... Croisé et encore.
je suis si transparent...

laurence a dit…

Vous avez lu "Crimes et chatiments"?

Bizarrement tous les gens qui se sont occupés du mouvement que ce soit Delsarte ou Laban ou Jousse avaient des emballements mystiques...Je lis Laban, je lis Céline je vois Lifar et je m'en fais une idée...au moins je n'écoute pas ceux qui veulent me manipuler...me filer leur vision du monde... à force de bons sentiments... la prisonnière

le bourdon masqué a dit…

enfin libre alors... bonnes fêtes.