dimanche 21 octobre 2012


On est laid à Nanterre,
C'est la faute à Voltaire,
Et bête à Palaiseau,
C'est la faute à Rousseau.

Je ne suis pas notaire,
C'est la faute à Voltaire,
Je suis petit oiseau,
C'est la faute à Rousseau.

Joie est mon caractère,
C'est la faute à Voltaire,
Misère est mon trousseau,
C'est la faute à Rousseau.

Je suis tombé par terre,
C'est la faute à Voltaire,
Le nez dans le ruisseau,
C'est la faute ...

7 commentaires:

manouche a dit…

J'aime ma douce terre
C'est la faute à Voltaire
J'économise l'eau
C'est la faute à Rousseau
Si je suis écolo!

Barbara a dit…

bravo!

'Tsuki a dit…

C'est un bon mot, Manouche, mais comme pour n'importe quel bon mot, il faut creuser davantage.

Arouet était une teigne, et Rousseau un abandonneur de famille, qui faisait des bébés un peu partout et laissait ses ex et ses coups d'un soir se démerder avec les petits paquets de gènes (gêne ?) qu'il déposait n'importe où, sous prétexte que la philosophie c'était beaucoup plus important que d'assumer ses responsabilités de père de famille... Vous imaginez ce que ça a pu être la vie sociale de ces pauvres nanas abusées parce qu'il avait envie de tirer son coup sans se préoccuper des conséquences ?!

Donc il ne faut pas charrier, quand même.

Barbara a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Ardea Cinerea a dit…

Oui par contre il nous a écrit des traités sur l'éducation et il est très réputé à Genève comme l'un des pères (!) fondateurs de la pédagogie... Sic.

Marité a dit…

(Tome V. Jean Valjean – Livre Premier : La Guerre entre quatre murs – Chapitre 15. Gavroche dehors) Juste pour info et re-situer le propos. Ne me remercie pas mon Bourdon... Victor l'a déjà fait :-)
BIZzzzzzzz...

'Tsuki a dit…

Marité, qu'est-ce qu'il est bon, ton pot de confiture...

Je pense que là, Jean Delacour me remercie. :D