dimanche 20 octobre 2013

bord d'eau.

11 commentaires:

Barbara a dit…

!!!

heureusement que je ne me coupe pas une mèche à chaque chignon


gloups !

manouche a dit…

Presque du Chaplin !

le bourdon masqué a dit…

Drôles de types ces coiffeurs, je les ignore maintenant sauf pour ma barbe.
Mon père et ses expressions évoquait "les minutes de perruquier" seul unité de temps qui se dilate à l'infini. Einstein avait de sacrés tifs.
Bzzz...

Marité a dit…

Je me demandais où il allait en finir... Un "es-tête" en mal de tifs !!!
BIZzzzzzzzzz...

versus a dit…

Un tiffoso du chignon!

versus a dit…

Hâtif à la suivre, nous sommes avec lui, forcément de mèche en regardant ce film.

Hervé Suchet a dit…

Le commentaire "presque du Chaplin", très bon. Malgré tout le coupe-tifs ici a un p'tit côté pervers, non? Bon il fait pas le coup de l'imper pépère, mais je m'attendais au pire.

H./S.

le bourdon masqué a dit…

Cap hilarité...
Bzzz...

Barbara a dit…

bonne semaine

le bourdon masqué a dit…

merci Barbara,avec l'inertie qui me caractérise. Une semaine agréable à toi aussi.
Bzzz...

Manée a dit…

Sympathique petit film...
Mais comme disait Jules Jouy :
"A quoi sert-il de se faire couper les cheveux puisqu'ils repoussent."

Beau mercredi à Vous Monsieur le bourdon !