samedi 24 août 2013

ça couine.

Aujourd’hui je vais essayer de décrocher un rendez-vous avec l’un des médecins du cabinet auquel  je me rends d’habitude, je ne sais si mon toubib référent est revenu de congés.
Le 14 août un de ses confrères m’a  reçu pour examiner une douleur sise à mon épaule gauche. L’origine de celle-ci m’était parfaitement connue et je lui datais exactement l’évènement et les circonstances.
Le 31 juillet au travail en soulevant bras tendus une charge d’une quinzaine de kilo je ressenti une douleur dans cette fameuse épaule accompagnée d’un claquement. Je m’asseyais car ma tête tournait. Deux minutes plus tard je grimpais chez « la Miss » (DRH) pour y consigner la chose. Deux jours avec cachetons et gel appliqué par mes doigts délicats et zou l’affaire serait oubliée.
Ah ! Enfin les congés et ses grasses matinées jusqu’à 7 heures et tutti quanti. J’en oubliais presque la partie de mon anatomie qui tiraillait, mais adepte du médoc (pas le cru) j’engloutissais mécaniquement tout ce qui est permis d’obtenir sans ordo, jusqu’au 14.
Prescription d’une échographie (je n’aime pas, ils collent trois tonnes de gel et file un confetti pour essuyer) mais c’est le mois d’aout et après de multiples coup de fil (nan, y’en a plus) j’obtenais une date, le 21 et bien loin de mon domicile. Résultats et compte-rendu le lendemain, c’est-à-dire hier.

Voici la conclusion :
« Tendinopathie assez évoluée de la portion distale du supra-épineux au voisinage de son
insertion trochantérienne sans signe de rupture décelée.
Pas de lésion transfixiante visible.
Arthropathie acromio-claviculaire. »
(Que des gros mots)

C’est  maintenant que cela va se corser lundi je dois reprendre le turbin mais j’avoue que physiquement je ne vais pas tenir la distance. Débouler à Clamart pour y demander mon triptyque et décamper aussi sec, ça va jaser à la cambuse. A moins que mon docteur ne m’arrête et là j’aurai les coudés franches.
Bon quand je tombe sur un os, je n’ai pas trop la moelle. Allez zou au téléphone pour décrocher… un rendez-vous.
Bzzz…

12 commentaires:

Loreleï a dit…

Quand il faut prendre ses problèmes à bras le corps...
Bon courage daddy. Bisous

le bourdon masqué a dit…

c'est bien commenté :) avec ses quarante ans d'atelier le bonhomme tiendra encore,mais de façon chaotique.
Bisous ma grandre

Barbara a dit…

ah justement j'attendais les nouvelles
même parcours du combattant ici donc toute ma compréhension

le bon réflexe tu l'as eu en signalant immédiatement sur le lieu du délit
bravo

je croise les doigts pour que tu obtiennes ton rdv même avec médecin autre que référent puisqu'en vacances
pas d'imprudence
ça ne passera pas en re force non
courage et soutien
(;o) pour les confettis essorants et /ou les pts mots !

le bourdon masqué a dit…

lundi Barbara le programme me pointer à Clamart pour mes trois volets puis filer chez mon toubib avec lequel j'ai RdV en après-midi.

Marité a dit…

Ne prends pas de risques mon Bourdon... Un repos forcé est nécessaire pour cette épaule qui a trinqué au mauvais Médoc :-)
BIZzzzzzzzzzz...

Barbara a dit…

comme Marité
ici ça tonne donc à demain?

le bourdon masqué a dit…

le levé de coude est hasardeux pour déguster et le port du parapluie.
Bzzz...

Barbara a dit…

bon dimanche

le bourdon masqué a dit…

merci Barbara ici il pleut,l'automne s'installe.
Bzzz...

Barbara a dit…

bon courage
bonne semaine

Hervé Suchet a dit…

Allez, c'est bientôt la retraite bien méritée.
H./S.

le bourdon masqué a dit…

ça se décante tranquille,j'ai mon cerfa 11383-02.

Pour la retraite j'espère qu'elle ne sera pas aux flambeaux,la papatte en l'air ce n'est pas gagné.